Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 07:53

LIYA    Eve,

 

Eve restait symbole de la musique qui coule

D'une vie tranchée "tout était dû à sa désobéissance"

sur les ombres des causeurs, faisant l'amour, les ombres prolifèrent, le maillet du sculpteur vibre, sur l'arbre ancestral,

Imprégné, Par l'ombre de celle qui a volé le fruit, les pas résonnent quant elle traverse le jardin. Ceux qui entendent ont de la chance.

En voyant la nudité, la poussière tombée sur l'ombre d'une jeune femme. Gracieuse, le sculpteur l'époussette de ses mains. L'ombre qui la poursuivie est foulée sous ses pieds.

Ombre de douleur. De celle qui a été maudite.

L'ombre arrive en s'y collant, depuis des générations et des générations.

Pourchassée,

Danse éternelle

d'une exilée tremblante de l'ombre. Imprimmée sur les marches du temps

Les jardins séparés, se transformeront en jeunes filles

La même forme de danse imcomparable.   T. Balakanesan

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : sculptures.Diana Mazzega
  • : sculptures terre cuite et modelage dans la région sud alsace
  • Contact

Profil

  • diana mazzega

sculpture Diana Mazzega

sculptures.terracota

Liens